10/04/2010

COMMENT DEVENIR "VOLONTAIRE" OU "STAGIAIRE"

 
Dossier 
 
Comment devenir « volontaire » OU  « Stagiaire » en République Démocratique du Congo auprès des enfants en « situation difficile ou vulnérables » par le biais du CATSR ? 
 
 

Doc1

 

 

 

Florence COLS, 1ère volontaire du CATSR, et sa collègue Anja (avec les lunettes) devant le siège de ce réseau après une activité.
 
 
  
 
Sommaire
 
Etre volontaire :     ............................................................................... 3
Conditions générales (à lire très attentivement !) : .................................. 3
Quid du Comité d’Appui au Travail Social de Rue, CATSR........................... 5 
Les partenaires du CATSR auprès desquels les bénévoles peuvent s’investir  6
Programme 1 : Le travail en milieu ouvert:……………………............................. 6-8
Programme 2 : Les visites des partenaires      ......................................... 9 
Programme 3 : L’administration : ………………………………………………………................. 10 
Règles importantes et autres petitconseils :............................................. 11 
Procédure pour devenir volontaire ou stagiaire : …................................... 12-13 
Personnes responsables et ressources : ..................................................13 
Les amis du CATSR : ........................................................................... 13
FORMULAIRE DE CANDIDATURE ............................................................14-15 
 
 
2
 
 
Etre volontaire  ou stagiaire  
 
 
Bénévole, stagiaire, volontaire, financeur : les qualifications foisonnent et se contredisent.  Le “volontariat” ou l’utilisation de bonnes (et souvent jeunes) volontés de par le monde se multiplie ; et les barrières entre tourisme-humanitaire, coopération,  travail social, relation nord-sud et programme d’autofinancement sont bien difficiles à distinguer. C’est pourquoi le projet que nous avons mis sur pieds mérite quelques explications. 
 
 
 
Au CATSR,  le volontaire ou stagiaire sera amené à : 
 Aider les  enfants à faire leurs devoirs ;   Leur  proposer des activités culturelles, artistiques ou sportives ;   Eventuellement participer à des activités plus administratives ; 
Conditions générales (à lire très attentivement !) : 
a) Avoir plus de 18 ans.  b) Etre  autonome et indépendant, pour pouvoir travailler de la meilleure manière possible en tenant compte des consignes données. Le volontaire  (stagiaire) ne peut être un poids pour l’équipe. Il doit gérer lui-même son hébergement, ses transports et les difficultés  inhérentes à un voyage lointain, qu’elles soient culturelles, sociales, médicales, pratiques,…  c) Etre prêt et prendre le temps de s’investir avant le voyage pour apprendre à connaître le pays, lire les documents relatifs aux projets et à des problématiques déterminées et entreprendre une démarche de récolte de fonds (pour les projets sociaux de l’organisation).  d) Etre  certain d’être protégé par un régime d’assurance/mutuelle qui assure la prise en charge des frais médicaux, de rapatriement et de soutien (même en cas de conflit).  e) Etre  décidé à se rendre en République Démocratique du Congo dans une optique active, respectueuse et sociale. 
 
 
  
 
3
 
 
Quid du Comité d’Appui au Travail Social de Rue, CATSR en sigle?
 
Le Comité d’Appui au Travail Social de Rue est un réseau  d’ONG agréé par le Gouvernement de la République Démocratique du Congo, à travers les Ministères de la Justice et des Droits Humains  sous le n° JUST.D.H/SG/20/622/2008/F.92/11/424 du 22 avril 2008 ; du plan ; du Genre, Famille et Enfant ; des Affaires Sociales ; de la Santé ; de la Jeunesse et des Sports ; et enfin du Développement Rural.  Le travail social de rue  constitue le  domaine d’intervention du CATSR dont le siège est établi au n°2 de l’Avenue Bonga, quartier Matonge, Commune de Kalamu, Ville de Kinshasa. 
 
Ce réseau a été créé à la suite du Séminaire international de formation au travail social de rue tenu à Kinshasa, du 03 au 07 avril 2006.  Ces assises avaient  regroupé, non seulement les délégués de Kinshasa  et de toutes les autres provinces  du  pays; mais aussi des  participants venus du Portugal, du Sénégal, du Togo, du Canada et de la Belgique. Le CATSR a été formalisé le 22 décembre 2006 à la suite d’une convention de partenariat signée avec l’ONG Dynamo International, basée à Bruxelles et dirigée par Monsieur Edwin de Boevé. Neuf ONG ont signé ladite convention : Jeunesse Avenir, Centre africain de formation supérieure des éducateurs sociaux (CAFES), PAX JUNIORS,  Comité des droits de l’homme et développement (CODHOD), CROIX-ROUGE, Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO), CEPRODEKI, Cœur compatissant (COCOM), et ANGES DU  CIEL.   A ce jour, le CATSR compte 182 organisations membres effectifs sur l’ensemble du territoire national. 
 
I. MISSION ET OBJECTIFS DU CATSR
 
Le CATSR  a pour mission de valoriser et promouvoir le travail social de rue par : 
 
1. l’identification des  acteurs,  des  ONG et réseaux d’associations intervenant dans le domaine du travail social de rue en vue d’impulser une synergie d’action sans étouffer la singularité de chaque acteur et le fonctionnement de chaque structure ; 2. l’impulsion et le renforcement du travail des acteurs sociaux de rue à travers des commissions thématiques ; 3. la lutte pour la reconnaissance sociale et légale du métier de travailleur de rue ;  4. la défense des intérêts des travailleurs sociaux de rue auprès des pouvoirs publics et d’autres partenaires ;  5. la coopération avec le réseau international des travailleurs sociaux de rue ; 6. Le plaidoyer pour le bien-être des personnes en situation difficile à travers la mobilisation des ressources locales et externes pour ses structures ; 7. le renforcement des capacités techniques, matérielles et institutionnelles des structures membres ; 8. la prévention et protection des droits des enfants à travers ses structures membres.
 
 
4
 
 
 
II. PARTENAIRES DU CATSR
 
A l’issue du séminaire de 2006 et à la lumière des activités réalisées par le  CATSR, ce réseau s’est confirmé sur le terrain comme une composante majeure de la société civile en République Démocratique du Congo. 
 
A titre indicatif,  le CATSR est :
 
 Membre du Réseau international des travailleurs sociaux de rue piloté par  l’ONG « Dynamo International » ( www.travail-de-rue.net) ;  Partenaire des  Ministères  congolais du Genre, de la Famille et de l’Enfant ; de la Jeunesse et des Sports ; du plan ; des Affaires Sociales ; du Développement Rural ; et de la Santé ;  Membre du Conseil National de l’Enfant ;  Membre de la Commission mixte Ministère des Affaires sociales et autres Ministères concernés par la question de la protection de l’enfant ;  Membre du Conseil  national de la jeunesse ;  Membre du Groupe de réflexion du Ministère de la Justice  pour l’élaboration  des lois résiduelles  sur la protection de l’enfant ;  Partenaire du réseau portugais des travailleurs de rue, «  Conversas de rua » ;  Partenaire de l’ONG « Avenir de l’enfant » du Sénégal ;  Partenaire du Collectif des ONG Belges : Amo Reliance, Amo Globulin, Amo Jeunes 2000, Projet Matonge asbl ;  Partenaire de SSI/international / Fondation Suisse.
 
 
 
 
 
 
 
Le CATSR  travaille  en République Démocratique du Congo  afin tout d’abord d’apporter un appui aux  enfants et jeunes en situation difficile à travers ses structures membres et son équipe mobile ainsi que d’éviter que d’autres ne se retrouvent dans pareille situation.  D’autre part, le CATSR lutte pour la reconnaissance légale de ce métier par les pouvoir publics. 
 
5
 
 
 
Le système du CATSR se répartit en  quatre  démarches complémentaires : 
 
- La prévention (avant et pendant la vie en rue) : ensemble d’interventions axé sur deux pôles : prévenir et, si possible, éviter l’arrivée de l’enfant en rue. 
- La conscientisation le grand public, les familles et les enfants eux-mêmes sur les réalités de la vie en rue (ses causes, son quotidien et ses conséquences) ; 
- La réduction des risques (pendant la vie en rue) : perspective à court et moyen terme visant à réduire les nombreux dangers de la vie en rue en donnant à l’enfant ou au jeune les outils nécessaires (connaissances) pour comprendre et dépasser son quotidien ; 
- La réhabilitation sociale (après la vie en rue) : démarche à plus long terme visant la réintégration progressive et solide de l’enfant ou du jeune au sein de la société. 
Les différents programmes dans lesquels les bénévoles (stagiaires) peuvent s’investir sont les suivants: 
Programme 1 : Le travail en milieu ouvert réalisé par l’équipe mobile: une équipe mobile constituée de 4 travailleurs de rue et 1 travailleuse de rue œuvre dans les différents sites de la ville de Kinshasa où l’on trouve une forte concentration d’enfants en situation difficile communément appelés « enfants de rues ». Nous pouvons citer les sites du Rond point victoire, du Marché Gambela, du Stade tata Raphael (ex 20 mai), du quartier Kintambo Magasin, et des Galleries présidentielles à la Gombe.
 

doc6

 

 

 

 

 


Roger KATEMBWE, éducateur de rue du CATSR, s’entretient avec les EDR au centre NAZARETHE à LIMETE.
 
 

 
 doc7a

 

 

 

 


Une visite de terrain sur le site du stade tata Raphael (ex 20 mai).
 
Sur ces sites, on trouve  les enfants qui font de la débrouille afin de lutter pour la survie en faisant de multiples petits travaux pour les passants et à ceux qui ont des moyens. Certains sont excellents dans le petit vol et dans le trafic du sexe pour les filles. L’équipe mobile du CATSR apporte divers services : écoute, orientation vers les structures d’hébergement ou les familles, activités ludiques et sportives, alphabétisation, éducation, et soutien psychologique poussé. Cette étape s’étalera sur le nombre de mois dont l’enfant aura besoin avant de retourner en famille, vers une autre organisation, ou bien vers notre programme de réinsertion scolaire.  
 
 doc7b

 

 

 

 

 

 

doc8a

 

 

 

 

 

 

 
On apprend à jouer également avec les enfants pour recréer  l’espoir de vie.
 
Avec l’équipe mobile du CATSR, le travail de rue est mis en évidence. 
 
Programme 2 : Les visites des partenaires 
Au sein de ce réseau comprenant beaucoup d’ONG, une visite des partenaires tant publics que privés peut être programmée pour voir le travail au quotidien.
Le volontaire (stagiaire) est appelé à visiter surtout les quartiers périphériques qui sont pourvoyeurs des enfants en rupture familiale vers les centres urbains. 
 

 
8
 
 
Programme 3 : L’administration : 
 
L’administration centrale du CATSR est basée à Kinshasa. Nous avons besoin de stagiaires ou d’administrateurs compétents. Pour cela, la maîtrise du français est obligatoire. Des visites quotidiennes et quelques activités  sur terrain et dans les structures membres et partenaires tant publics que privés sont organisées. Nos demandes au niveau administratif sont précises et les attentes et possibilités réciproques doivent être négociées au préalable. 
 
Au niveau de l’administration, nous avons besoins des volontaires (stagiaires) qui sont capables :
 D’échanger les expériences en ce qui concerne la gestion et l’organisation du réseau ;
 De  gérer le site Internet- base de données ;
 De récolter les fonds pour les petits projets ;
 De faire la rédaction des rapports (anglais et/ou français) ;
 De connaitre la gestion de stock ;
 De faire les entrées de données statistiques, mener des recherches, analyses et publications ;
N.B : Nous tenons à informer le public que d’autres volontaires ou stagiaires qui voudraient faire leur travail en provinces plutôt qu’à Kinshasa, sont également les bienvenus. Le CATSR pourra alors les orienter dans les provinces où il est opérationnel, notamment les provinces du Bas Congo à Matadi, du Kasaï Occidental à Kananga, du Kasaï Oriental à Mbuji Mayi, de Bandundu à Kikwit, du Katanga à Lubumbashi et dans le Sud Kivu à Bukavu.
 
 
Le logement, la nourriture, les transports : 
 
 
Le CATSR ne prend en charge aucun frais lié à l’activité bénévole du volontaire (stagiaire).  Toutes fois ,certaines associations membres du réseau  peuvent dans la limite de leurs moyens offrir un logement ou un repas au volontaire (stagiaire).
 
 
 
 
Nous demandons aux futurs bénévoles (stagiaires) de récolter un montant minimal de 200 € (deux cents  euros)  avant leur voyage en République Démocratique du Congo. Le volontariat  en lui-même
9
 
est gratuit mais cette récolte de fonds préalable nous offre la garantie que les participants qui se rendent dans nos centres n’y viennent pas en touristes mais en personnes motivées qui se sont investies pour notre cause et pour les enfants que nous soutenons. 
N.B : cette somme doit être considérée comme une donation, et non pas comme des frais d’inscription au programme volontariat  (stage). C’est pourquoi nous estimons qu’il est logique d’associer à ce travail ceux qui viennent en République Démocratique du Congo avec l’intention véritable de nous aider. En fixant un montant minimum pour les volontaires, nous pouvons élaborer en conséquence des plans financiers et renforcer ainsi la stabilité financière de notre organisation. 
La situation financière des volontaires ne doit en aucun cas constituer un frein à une participation au programme, même s’il va de soi que les frais privés de voyage doivent être couverts d’une manière ou d’une autre, et notre programme ne doit en aucun cas s’adresser qu’à des personnes issues de milieu aisé. Pour ce qui concerne la récolte de fonds demandée, nous invitons les futurs volontaires à mobiliser leur entourage (famille et amis), à organiser un événement, à contacter des fondations locales, des clubs de soutien, des mouvements scouts, etc. Si vous voulez, en organisant une telle activité,  avoir une documentation (revues « parce que la rue existe » du CATSR, livre, photos pour expositions qui parlent de la situation des enfants en rupture familiale en RDC), le CATSR vous les fournira. Vous pouvez également consulter le site www.travail-de-rue.net  ou dans Google «  Parce ce que la rue existe ». Des livres qui racontent la vie des EDR.
 
 
Si le bénévole (stagiaire)  trouve plus que 200 €, le surplus peut être utilisé pour équiper les structures du CATSR dans lesquelles le bénévole travaille. 
Exemple concret : Un Volontaire réunit 600 €, dont 200 euros vont pour soutenir CATSR dans son ensemble. Les 400 restants peuvent servir à acheter le matériel jugé nécessaire par l’administration, le bénévole et le chef du centre où celui-ci travaille, et une photocopie des tickets de caisse sera remis. (Le bénévole peut s’il le veut être associé à la sélection du matériel et à son achat). 
 
 
Ce qu’il faut prévoir (non fourni par le CATSR) : 
. Le visa. Il est disponible dans les ambassades de la République Démocratique du Congo à travers tous les pays du monde. 
. Le billet d’avion. Les prix pour les billets d’avion sont très variables (de 600 à 1500 euros). Il existe plusieurs compagnies aériennes qui desservent La RDC : SN Brussels, Air France, Kenya Airways, Ethiopian, SAA, Afrikiya, Royal air Maroc.
. Les vaccins. Discutez de ce point avec votre médecin. Les vaccins importants sont ceux qui vous protègent de la Typhoïde, de l’Hépatite B, de la Méningite éventuellement, sans oublier les vaccins basiques tels que le tétanos. Le vaccin contre la fièvre jaune est indispensable pour pouvoir entrer en RDC.  Il est  nécessaire de prendre des comprimés contre la malaria.
10
 
. Les frais d’assurance et de soins médicaux (à charge du volontaire et sous son entière responsabilité). Voyez avec votre mutuelle ou compagnie d’assurance. 
. La pharmacie. Prévoyez le nécessaire. N’oubliez pas les moustiques. 
. Le nécessaire de toilette. 
. Des vêtements selon la saison. De préférence avoir des vêtements légers étant donné qu’il fait très chaud durant toute l’année.
. Les frais de transport en bus et taxi. Ils sont bon marché et les transports locaux encore plus. 
. Les autres frais privés (selon vos besoins divers).
 
Règles importantes et autres petits conseils : 
- Respecter les lois de la République Démocratique du Congo.  - Ne jamais prêter ou donner de l’argent aux employés de l’organisation.  - Faire attention à ses affaires personnelles ou objets de valeurs surtout lorsque vous êtes sur le terrain.  - La consommation de toute forme de drogues est formellement interdite.  - Il  est interdit de rester seul avec un enfant (sans la présence d’un éducateur).  - Pour la prise des  photos, nous avons une politique très stricte de droit à l’image. Demandez l’autorisation avant de mitrailler les enfants. Une fois de retour dans votre pays, tâchez de respecter cette politique de non utilisation des portraits. Privilégiez plutôt les photos de groupe. Les photos permettant de reconnaitre distinctement le visage des enfants doivent être utilisées dans un cercle très privé (hormis autorisation expresse de l’administration).  - La République Démocratique du Congo,  malgré ce qu’en disent les médias, n’est pas un pays dangereux à proprement parler. Kinshasa est calme et sous contrôle du Gouvernement. Ceci dit, et même si la capitale de la RDC présente moins de risques que de nombreuses capitales européennes, il faut garder un minimum de vigilance et éviter de se promener seul le soir, etc. En cas de troubles politiques (cas exceptionnel depuis les élections de 2006), le respect des consignes de l’administration et des chancelleries européennes est de mise. Pour rappel, nous ne porterons aucune responsabilité ultérieure. Le bénévole (stagiaire)  est pour nous une personne mature, responsable et indépendante qui doit gérer elle-même sa situation.  - Ne perdez pas  de vue que les informations relatives à la vie de nos pensionnaires, c'est-à-dire  les enfants en rupture familiale (abus, maladies et autres) sont confidentielles. Veillez autant que possible à ne pas les utiliser (à travers une quelconque recherche par exemple) sans l’accord de l’administration. Nous sommes ouverts aux recherches universitaires ou autres mais le secret professionnel est aussi une notion importante. Il existe des sujets délicats et des informations particulièrement secrètes telles que la séropositivité, le passé d’un enfant victime d’abus, la criminalité, etc. Par ailleurs, étant donné la difficulté d’établir un lien de confiance et de le respecter, la répétition de questions similaires par une horde de chercheurs aux objectifs différents est problématique.  - D’autres informations peuvent être trouvées sur le site de la RDC.
 
 
11
 
Procédure pour devenir volontaire : 
 
 
 
Si vous avez bien lu tout le dossier et pris votre décision, vous pouvez nous envoyer votre candidature aux deux adresses suivantes : cs_trav_rue_rdc@yahoo.fr; edhomuk@yahoo.fr, (formulaire infra). 
Une fois votre candidature acceptée, n’oubliez pas que votre venue ne sera confirmée qu’après le versement du montant récolté pour l’organisation. Ces fonds sont considérés comme une donation pour nos différents projets, et non comme des frais d’inscription au volontariat. Ils ne sont pas remboursables. 
 
Les fonds récoltés  doivent être versés sur le compte bancaire n° 1301- 05- 101111-13-01 (Code SWIFT : PRCBCDKI) ouvert auprès de Pro Crédit Bank Congo S.A.R.L. au nom du CATSR. N’oubliez pas de mettre le libellé + le nom et prénom du volontaire ou stagiaire.
 
Ce type d’expérience constitue en général un enrichissement inoubliable qui apporte tellement en valeur humaine… Participez à ce processus, aidez à financer cette formidable aventure qu’est le CATSR. Pour rappel, nos projets ne sont financés à ce jour que par les gouvernements de la Communauté Française de Belgique, de la Wallonie Bruxelles International et de l’ONG Dynamo International. 
 La survie de nos projets dépend de notre capacité à réunir des forces et des soutiens à travers le monde. Ainsi, nous vous mettons aussi à contribution pour rechercher ces ressources. Vous ferez alors œuvre utile en vous joignant aux efforts déjà fournis par d’autres partenaires.
Que vous soyez jeune ou moins jeune, gardez vos ressources personnelles pour les frais de votre voyage (pas question de s’endetter pour nous) et trouvez des soutiens divers pour contribuer à notre projet (clubs locaux ou sportifs, écoles, amis, etc.). Mais il ne faudrait en aucun cas que notre condition constitue pour vous un frein et que le programme ne s’adresse qu’à des personnes issues de milieu aisé. 
Mobilisez votre entourage, organisez un repas, une soirée dansante, une brocante. Vendez du massepain, du chocolat, etc. Ces quelques heures de votre temps nous donnent la preuve de votre motivation et future implication pour votre voyage. Nous tenons aussi à préciser que cette participation financière ne sera pas remboursée en cas d’annulation du projet, de mécontentement du volontaire ou d’exclusion de celui-ci si sa conduite est incompatible avec les objectifs et le travail du CATSR. 
Une fois votre candidature acceptée, vous recevrez  UN COURRIEL: 
 
 
12
 
 
 
 
 
Voilà, votre avion atterrit à Kinshasa, vous y êtes… Bienvenue !  Une équipe du CATSR sera là pour vous accueillir. Prévoir des petits frais 10- 20 €  pour les manutentionneurs qui sont dans le hall de l’aérogare.
 Personnes responsables et ressources : 
 
Attention, l’ampleur du travail porté par le CATSR ne permet pas à notre équipe de prendre du temps pour régler les questions suivantes (vêtements nécessaires, températures, logement, nourriture, transports, vaccins,…) Merci de nous contacter pour ce qui concerne le bénévolat directement. 
 
 Edho MUKENDI KAFUNDA (edhomuk@yahoo.fr, edhomuk@gmail.com,  Tél: +243 99 99 70 58- +243 85 44 29 461
Coordonnateur National du CATSR – Sélection des volontaires et direction générale du CATSR.
A contacter pour toute demande pratique concernant le volontariat ou  stage  (par email de préférence).
 
Job NKUNA KATENDE ( jnkuna@yahoo.fr,)  , Tel: +243 81 320 28 80
Assistant chargé du secrétariat du CATSR
Florence COLS (flocols@hotmail.com), Tél : +243 99 176 21 44
Supervision de l’équipe mobile
 
 
 
 Les « amis » du CATSR : 
 
A votre retour dans votre pays  (après le bénévolat ou le stage), il est possible de continuer à vous impliquer pour les enfants et le projet en devenant « ami du CATSR ». Selon vos capacités et disponibilité, il est sympathique et utile de continuer l’aventure ici. 
 
13
 
 
FORMULAIRE DE CANDIDATURE 
À renvoyer signé et rempli au CATSR (accompagné de la photocopie d’un document d’identité) : 2 Bis , Bloc III, avenue Bonga , Q/Matonge, Commune de Kalamu, Ville de Kinshasa, RDCongo 
 
Nom : Prénom : ……………………………………………………………………………………
 
 
 
Adresse complète : …………………………………………………………………………………...
 
 
 
Téléphone : Email : …………………………………………………………………………………
 
 
 
 
 
Qualifications et/ou expérience professionnelle (en lien avec le projet) : 
 





 
 
 
14
 
 
 
Motivation : 
 
 
 
 
Durée (approximative) du séjour : 
 
 
 
Mois et dates (+ ou -) : 
 
 
 
Formule souhaitée : Programme (numéro) : 
 
Autres choix : 
 
Je soussigné(e), confirme avoir lu et approuvé toutes les informations et conditions reprises dans le dossier « Devenir Volontaire ou Stagiaire ». Par la présente, je m`engage également à participer à la récolte de fonds et à verser au minimum 200 € au CATSR   au n° 1301- 05- 101111-13-01 (Code SWIFT : PRCBCDKI) avant mon départ pour la République Démocratique du Congo. J`y pars en tant que personne indépendante et suis conscient que le CATSR n’est pas  responsable de moi lors de mon séjour. 
 
 
 
 
 
Date et Lieu : Signature : 

21:35 Écrit par Le Catsr dans Notes d'information | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour monsieur ou madame
je veux faire stage volontaire pour un mois mais sans verser l'argent et je le service de me prendre en charge.

Écrit par : Barry alpha ibrahima | 24/10/2012

Les commentaires sont fermés.